Groupes de Travail


Adhésion à mécamat



INTITULÉ ET OBJECTIFS DU GROUPE DE TRAVAIL

RESPONSABLES

APMM, Approches probabilistes en mécanique des matériaux     archives
     Les principaux thème traités sont les suivants :

  • Modèles et simulations de structures aléatoires (identification de modèles à partir d’analyse d’images de la microstructure, génération de réalisations de milieux aléatoires 3D).
  • Analyse morphologique des microstructures (en particulier en 3D, grâce aux progrès de la microtomographie) et des champs (par exemple de déplacements).
  • Homogénéisation des structures aléatoires (calcul de bornes avec prise en compte d'informations statistiques sur la microstructure, changement d’échelle par couplage d’un calcul par éléments finis et de la morphologie, à partir d’images ou de simulations).
  • Modèles probabilistes de rupture et d'endommagement (modèles analytiques et simulations), effets d’échelle sur le comportement en rupture.
PROCHAINE JOURNÉE THÉMATIQUE : avec le groupe de travail TTMR à l'Ecole des Mines de Paris, 60 bd Saint-Michel, Paris 6e,
le 30 novembre 2015


En complément des aspects classiques abordés dans les thématiques des groupes, les journées de Paris accueilleront également le WORKSHOP SF2M - Mecamat de la commission/GT "Matériau numérique" le 1er décembre 2015

PROGRAMME DES DEUX JOURNÉES et INSCRIPTION

François WILLOT
Mines de Paris
tél: 01 64 69 48 07
francois.willot\\ensmp.fr

TTMR, Traitements thermomécaniques - Microstructure et Rhéologie     archives
     Ce groupe de travail s’intéresse à toutes les recherches, expérimentales ou théoriques, ayant pour objectif de mieux connaître (aspect fondamental) et maîtriser (applications) la rhéologie globale et locale des matériaux hétérogènes par nature, c’est-à-dire constitués de deux ou éventuellement plusieurs phases, mais aussi de matériaux hétérogènes par "accident", par exemple un alliage monophasé recristallisant ou s'endommageant en cours de déformation.
     Par rhéologie globale, on entend les lois de comportement macroscopiques (relations entre contrainte, déformation, vitesse de déformation, température ; influence du chemin de déformation) et par rhéologie locale le comportement (déformations, contraintes) du matériau à l’échelle mésoscopique, c’est-à-dire celle des grains ou des domaines de phases homogènes, en liaison avec les évolutions de microstructure (dislocations, précipités) et de texture.
     Le domaine visé est typiquement celui des grandes déformations monotones et des comportements plastiques et viscoplastiques, rencontrés dans la pratique en mise en forme des métaux. Toutefois, les activités du groupe sont largement ouvertes à d’autres matériaux ductiles, tels que les polymères et les composites à matrice métallique.


PROCHAIN SÉMINAIRE : avec le groupe de travail APMM (voir ci-dessus)

David PIOT
CSMS, Mines de Saint-Etienne
tél. : 04 77 42 00 87
piot\\emse.fr

PMER, Physique et mécanique de l'endommagement et de la rupture     archives
     Ce groupe de travail vise à favoriser les échanges scientifiques autour des problématiques d'endommagement, de fissuration et de ruine des matériaux et des structures : mécanismes élémentaires de dégradation, caractérisation expérimentale, modélisation, simulation numérique et difficultés mathématiques associées.
     Une attention particulière est portée, d'une part, aux développements les plus récents et, d'autre part, aux travaux de synthèse et d'analyses comparatives entre méthodes. La classe des matériaux considérés est aussi large que possible : milieux homogènes ou hétérogènes, ductiles ou fragiles, continus ou discrets.


PROCHAIN SÉMINAIRE : Contacter les organisateurs

Pierre-Olivier Bouchard
CEMEF, Mines Paris Tech
tél : 04 93 67 89 21
pierre-olivier.bouchard\\mines-paristech.fr

Cyril Kazymyrenko
LaMSID, EDF R&D
tél : 01 47 65 42 37
kyrylo.kazymyrenko\\edf.fr

MDP, Mécanique des polymères     archives     SITE WEB DU GT
     Le Groupe de Travail « Mécanique des Polymères » de MECAMAT a été créé en 1994. Il bénéficie, par le biais de listes de diffusion, du double parrainage de l’Association Française de Mécanique (AFM) et du Groupe Français d’études et d’applications des Polymères (GFP). À la différence de la plupart des Groupes de Travail, celui-ci est centré sur une classe de matériaux, prise au sens global (thermoplastiques, élastomères, thermodurcissables). De ce fait, les problématiques examinées balaient un large spectre : viscoélasticité, plasticité, renforcement, endommagement, rupture notamment. Sur chacun de ces thèmes, l’objectif de ce groupe est de concilier visions physique et mécanique, approches expérimentales et théoriques. Les réunions rassemblent assez systématiquement un quarantaine de participants, universitaires et industriels.


PROCHAINE JOURNÉE : Paris (ENSAM, Amphi Esquillan), le 10 mars 2016

Julie DIANI
PIMM, ENSAM Paris
tél : 01 44 24 61 92
julie.diani\\ensam.eu

Jean-Luc BOUVARD
CEMEF
tél : 04 93 67 89 59
jean-luc.bouvard\\mines-paristech.fr

IMS, Interfaces dans les milieux solides     archives
     Les interfaces sont des plans séparant des milieux solides qui présentent des propriétés mécaniques distinctes. Elles se rencontrent dans tout type de matériaux (métaux et alliages, composites, bétons, céramiques…) et sous des formes diverses (interfaces entre fibre, interphase et matrice, joints de grains, fissures…). Les propriétés des matériaux au voisinage des interfaces sont souvent affectées, les interfaces sont alors le siège de concentrations de contraintes. Elles sont donc des sites privilégiés de germination et de propagation de fissures (décohésion fibre-matrice dans les composites, dommage intergranulaire de fluage dans les polycristaux métalliques…). Les interfaces influencent souvent les propriétés mécaniques des matériaux (comportement contrainte-déformation, endommagement, rupture) tant à l’échelle locale qu’à l’échelle macroscopique.
     Le groupe a pour objectif d’organiser des séminaires et de favoriser les échanges entre les chercheurs et les ingénieurs travaillant sur les thématiques précédentes. Les disciplines concernées sont diverses : mécanique des matériaux, mécanique de l’endommagement et de la rupture, métallurgie, sciences des matériaux, génie des procédés… Le groupe se veut une interface entre ces communautés… Il souhaite mettre en valeur tout autant des travaux théoriques et/ou numériques que des travaux expérimentaux (essais mécaniques, observations microstructurales, observations des mécanismes…), de manière à faire se rencontrer et échanger ces communautés.


PROCHAIN SÉMINAIRE : Contacter les organisateurs

Nicolas CARRERE
LBMS, ENSTA Bretagne
tél : 02 98 34 88 67
nicolas.carrere\\ensta-bretagne.fr

Maxime SAUZAY
SRMA, CEA Saclay
tél : 01 69 08 35 67
maxime.sauzay\\cea.fr

MécaDymat     archives
     Les problèmes traités concernent la formulation, l’identification et l’implantation de lois de comportement fiables de matériaux sous sollicitations dynamiques (i.e., pour des vitesses de déformations supérieures à 1 s-1). L’objectif étant de modéliser les dégradations (e.g., endommagement) et la ruine (e.g., rupture) de ces matériaux (aucune classe de matériaux n'est exclue a priori).
     Les applications liées à la thématique de ce groupe de travail concernent les problèmes d’impact (i.e., interaction d’un projectile et d’une structure). Les domaines tant civil (e.g., verrières et pare-brise impactés par des pierres) que militaire (e.g., blindages impactés par des projectiles de toute nature) sont concernés par ce type d’étude. Une seconde classe d’applications concerne le crash (qu’il soit automobile, ferroviaire ou aérospatial). De nombreux efforts sont déployés dans ce domaine en vue de pouvoir simuler numériquement le crash, mais les résultats ne sont pas tous quantitatifs à l’heure actuelle. Enfin les processus de mise en forme des matériaux nécessitent souvent des vitesses de sollicitations relevant du domaine de la dynamique.


PROCHAINES JOURNEES : Strasbourg (ICube, Illkirch), du 30 au 31 mars 2016

Pour MECAMAT :
Eric DELETOMBE
ONERA Lille
tél : 03 20 49 69 36
eric.deletombe\\onera.fr

Pour DYMAT :
Patrice LONGERE
Institut Clément Ader, ISAé Toulouse
tél : 05 61 17 11 78
patrice.longere\\isae.fr

Couplages multiphysiques     archives
     Ce groupe de travail, qui s'adresse à des communautés très différentes (génie électrique, mécaniciens, numériciens, physiciens…), se concentre sur l'analyse des couplages entre mécanique, magnétisme, électricité et thermique principalement dans les matériaux magnétiques, piézoélectriques et les alliages à mémoire de forme (avec transformations de phase displacives).
     Le thème que les animateurs souhaitent mettre en avant est plus un objectif essentiel à atteindre afin d'unir la communauté très composite de ce groupe de travail. Il s'agit du développement d'axes transverses dont l'objectif est de faire un lien entre les différents types de couplages (état de l'art, comparaison…) autour :

  • des approches expérimentales, de la modélisation, et des méthodes numériques,
  • des applications (couches minces, contrôle de forme, contrôle actif de vibrations, mise en forme...).

PROCHAIN SÉMINAIRE : Contacter les organisateurs

Shabnam ARBAB CHIRANI
LMBS, ENIB
tél : 02 98 05 66 81
shabnam.arbab\\enib.fr

Olivier HUBERT
LMT-Cachan
tél : 01 47 40 22 24
hubert\\lmt.ens-cachan.fr

Laurent Stainier
GeM, École Centrale Nantes
tél : 02 40 37 25 86
Laurent.Stainier\\ec-nantes.fr

Écomatériaux     archives
     Le terme d'éco-materiaux est défini dans une publication de Kohmei Halada (Halada K., Ecomaterials. Bull Jpn Inst Metals. 1992 ; 31 : 505-512) datant de 1992. De manière générale, il s'agit de matériaux qui contribuent à la réduction de l'impact environnemental lié aux activités humaines. Cette notion prend tout son sens dans le contexte de développement durable et d'écoconception.
     Le groupe de travail « éco-matériaux » est commun à deux associations scientifiques : AMAC, l'Association pour les Matériaux Composites & MECAMAT, Groupe Français de Mécanique des Matériaux.
     Les objectifs du groupe de travail sont de :

  • communiquer et partager des informations scientifiques et techniques rigoureuses,
  • identifier les besoins en recherche dans le domaine de la mécanique,
  • effectuer une veille sur les éco-matériaux en France et dans le monde (normes, législations, contexte économique et social, enjeux, perspectives...),
  • favoriser les contacts avec les industriels et les financeurs potentiels.

PROCHAIN COLLOQUE : BESANCON (FEMTO-ST), du 25 au 27 mai 2016

Christophe POILÂNE
CIMAP, Université de Caen
tél : 02 33 80 85 16
christophe.poilane\\unicaen.fr

Fabienne TOUCHARD
Institut P', Poitiers
tél : 05 49 49 82 28
fabienne.touchard\\ensma.fr

Transformations de phases     archives
     
     Le groupe de travail « transformation de phase » est commun à deux associations scientifiques : MECAMAT, Groupe Français de Mécanique des Matériaux & SF2M, Société Française de Métallurgie et de Matériaux.
     


    PROCHAIN SÉMINAIRE : Contacter les organisateurs

    Benoît APPOLAIRE
    LEM, ONERA
    tél : 01 46 73 41 23
    benoit.appolaire//onera.fr

    Elisabeth GAUTHIER
    Institut Jean Lamour, Nancy
    tél : 03 83 58 42 11
    elisabeth.gautier\\ijl.nancy-universite.fr

    Mesures de champs et identification     archives
          Ce groupe de fait suite au GDR CNRS appelé GDR 2519 « Mesures de champs et identification en mécanique des solides » qui a existé de 2003 à 2014 inclus. De nombreuses activités ont été organisées dans ce cadre pendant cette période, notamment des réunions de travail, des écoles thématiques et la rédaction d’articles ou d’ouvrages collectifs. Le rôle des GDR se limitant à aider à structurer une communauté, ils n’ont pas vocation à rester pérennes. Ce GDR s’est donc éteint formellement fin 2014.
    Depuis cette date, divers acteurs ont oeuvré pour établir une autre structure susceptible de continuer à proposer, à l’échelle nationale, une animation sur les mêmes problématiques que ce GDR, à savoir :

    • les mesures de champs elles-mêmes (cinématiques et thermiques principalement) : quels sont les problèmes de mise en oeuvre de ces techniques à diverses échelles? Comment optimiser leurs performances métrologiques?
    • identification de propriétés de matériaux et de structures à partir de ce type de mesures : quelles stratégies pour gérer au mieux ces mesures vu leur grand nombre, leur caractère spatialement distribué et bruité?
    Le format qui a semblé le plus adapté pour proposer cette animation a été de créer un Groupe de Travail transverse à plusieurs associations directement concernées par cette thématique: l’AFM, l’AMAC, l’AUGC et Mécamat, qui ont toutes donné récemment leur aval pour que cette solution soit adoptée.

    PROCHAINE JOURNEE : Paris (ENSAM), le 22 juin 2016

    Fabien AMIOT
    FEMTO ST
    tél : 03 81 66 60 14
    fabien.amiot\\femto-st.fr

    Remplacez la double barre oblique (\\) par une arobase (@) pour envoyer un email (mesure anti-spam)

    Retour à l'accueil